En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

JUSTE HUMAINS

Juste Humains : Bienvenue

Par Admin Thouron, publié le samedi 30 septembre 2017 18:43 - Mis à jour le vendredi 15 juin 2018 18:37

 

     

La philosophie du projet de deux ans repose sur un double constat : 

De nombreux conflits naissent ou s’alimentent des représentations que les uns peuvent avoir sur les autres.

Il est possible de casser ces représentations et de les dépasser pour vivre ensemble humainement. Même modeste toute entreprise qui va dans ce sens peut contribuer à la paix.

Il y a quelques années de cela, Madame Susskind, députée belge du Parlement de Bruxelles, faisait le constat de la survivance dans son pays  de préjugés concernant les juifs. Elle observait que sur ce mauvais terreau se greffait tout un ensemble de présupposés sur le conflit  israélo-arabe. Elle eut donc  l’idée de proposer  à des élèves de son pays issus de différents milieux  de se rendre en Israël et sur le territoire de l’autorité palestinienne pour rencontrer des jeunes du même âge. Elle voulait ainsi combattre l’ignorance à l’origine de tant de maux.  Son idée était simple : en apprenant à ce connaître ces jeunes pouvaient  aussi apprendre à vivre ensemble. Depuis plusieurs voyages du même type ont été organisés au bénéfice des jeunes et à la satisfaction des organisateurs.

En février 2017, nous nous sommes rendus avec un petit groupe d'élèves de Mirande à Bruxelles et nous avons rencontré Madame Susskind . Elle nous a proposé de nous associer à sa démarche en organisant le même type de déplacement à l’horizon 2018-2019. 

Or, il se trouve qu’à Mirande comme ailleurs en France, en Belgique et dans toute l’Europe des Justes sont venus en aide à des Juifs sans demander de contrepartie. Dans notre commune, il s'agit des époux Lacave. En juin 1942, ces derniers n'ont pas hésité à secourir une famille lituanienne qui lui était parfaitement inconnue à l'origine. Elle fut ainsi sauvée. Nous souhaitons donc nous appuyer sur l’exemple des Justes pour aider nos élèves à se construire en étant ouverts aux autres et en s’engageant.

Dans le détail, ce projet de deux ans comporte cinq volets.

Le premier volet est historique et mémoriel. Il s’agit d’écrire l’histoire de ces familles qui se sont rencontrées et dont les destins se sont liés. Nous rendrons ensuite hommage aux Justes au Mémorial Yad Vashem à Jérusalem.

Le deuxième volet est solidaire et international. Notre but est d’impliquer les élèves dans la construction de ce projet pluri-national. L’anglais sera la  langue d’échange.

Le troisième volet est civique. Il s’agit en effet de préparer nos jeunes aux enjeux de la sécurité internationale. Par exemple, il faut comprendre que les causes de conflits au Proche-Orient sont multiples et qu’une approche plusieurs échelles est nécessaire. Elle inclut notamment les répercussions du conflit en Europe. D’ailleurs, à l’heure où, dans le contexte que l’on sait, il est envisagé en France de rétablir sous une nouvelle forme le service national, il sera intéressant d’observer et d’échanger avec de jeunes israéliens et israéliennes pour lesquels le devoir de défense nationale n’à rien de symbolique. Il existe également en Israël un système de bénévolat obligatoire impliquant les scolaires qu'il peut être intéressant de découvrir.

Le quatrième volet est directement lié aux programmes. En terminale, les élèves étudient les thèmes suivant : "L'Historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale" et "le Proche et le Moyen-Orient, foyers de conflit". A l'issue de cette expérience, les élèves du groupe auront déjà quelques éléments de connaissances.

Pour terminer, ce projet contribue à l’orientation des élèves puisque pendant deux ans, ils vont rencontrer des professionnels issus de milieux très différents. Ils vont faire des expériences dans des domaines variés de la recherche à la communication en passant par l’engagement solidaire et l’organisation de projets.

Etapes du projet :

Année 1, 2017-2018  : constitution du groupe d'élèves sur la base du volontariat. implication des élèves dans la construction du projet, recherches concernant les Justes de Mirande, participation aux cérémonies proposées par l'Ambassade d'Israël à Paris et le Comité français Yad Vashem, choix des séries dans le cadre de l'orientation à l'issue de l'année de seconde.

 

Année 2, 2018- 2019  : Octobre rencontre à Mirande entre les élèves belges, français et éventuellement allemands, mutualisation des travaux.

                                      Janvier : voyage en Israël et en Palestine

                                          Fin d'année : élaboration du compte rendu de voyage et de supports pédagogiques par les élèves. Intervention des élèves dans les classes. Préparation du projet d'orientation à finaliser en terminale dans le cadre d'APB. 

Ce projet est soutenu par : 

Région Occitanie Pyrénées Méditerranée - projets Occitavenir
La Direction pour la Mémoire, le Patrimoine et les Archives du Ministère des Armées 
La Fondation pour la Mémoire de la Shoah 
La Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l'Antisémitisme et la Haine anti-LGBT (DILCRAH)